Page d’Accueil À propos de la CPIDH Instruments juridiques Sessions Activités Articles & Etudes Médias Postes vacants
 
Accueil > Communiqués de presse
 

La CPIDH appelle les Etats membres de l'OCI à observer la journée islamique des droits de l'homme et de la dignité humaine

Date: 8/5/2014

A l'occasion de la "journée islamique des droits de l'homme et de la dignité humaine", proclamée par la 38e session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'OCI (CMAE), la Commission permanente indépendante des droits de l'homme de l'OCI (CPIDH) a appelé aujourd'hui tous les États membres de l'OCI à redoubler efforts pour le respect de leurs engagements à promouvoir et protéger les droits de l'homme et les libertés fondamentales de leurs citoyens. La CPIDH a souligné que les droits de l’homme et la dignité humaine sont des parties intégrantes de la religion islamique et la Charte de l'OCI consacre le principe de promouvoir et d'encourager le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous.

Rejetant toutes les notions de division, de discrimination et de haine fondées sur la race, la religion, la caste, la croyance ou le sexe, les enseignements islamiques promeuvent les idéaux louables de liberté, de justice, de paix, de fraternité et d'égalité entre les êtres humains qui correspondent au code existant des droits de l'homme et doivent être confirmés par tous les États membres, a ajouté la Commission. À cette fin, la CPIDH a réitéré sa détermination à aider les États membres à s'acquitter de leurs obligations en matière de droits de l’homme prévues par les instruments adoptés au niveau international, et de celles figurant dans les conventions et déclarations de l'OCI.

 

En ce qui concerne les droits de l'homme en général, la Commission a souligné l'engagement de l'OCI de compléter plutôt que de rivaliser avec les instruments internationaux existants, y compris les textes international des droits de l'homme auxquels tous les pays de l'OCI ont activement contribué. Elle a également souligné que les principes islamiques de justice et d'égalité devraient être utilisés comme une force motrice supplémentaire dans la réalisation des droits de l'homme à la fois par les acteurs étatiques et ceux non étatiques, y compris les chefs religieux qui ont la responsabilité importante d’aider à présenter les véritables facettes des valeurs et des enseignements islamiques afin de compléter les efforts des Etats dans la promotion et l’instauration de sociétés justes, multiculturelles tolérantes, pacifiques et progressistes. La CPIDH a également demandé aux Etats membres de l'OCI d’observer cette journée importante comme une occasion de prendre des mesures concrètes pour renforcer les droits humains et les élever à un niveau supérieur de dialogue, de coopération, d'éducation et de sensibilisation selon les enseignements et les valeurs islamiques au sein de leurs sociétés.

En outre, la Commission a constaté que, aujourd'hui, les questions des droits de l'homme sont devenues des «problèmes mondiaux», nécessitant des efforts internationaux soutenus et concertés pour y faire face efficacement. En conséquence, la célébration du 5 Août devrait également être l'occasion de souligner la nécessité de renforcer la coopération et la coordination entre les Etats membres de l'OCI dans le domaine des droits de l'homme. La Commission a ajouté que cette journée devrait servir de rappel et de source d'inspiration pour les États membres pour renforcer la coopération dans la lutte contre un certain nombre de questions urgentes, notamment la lutte contre l'intolérance et la haine fondée sur la religion et la croyance ; faire face à la menace du terrorisme et de l'extrémisme religieux, y compris les conflits sectaires et aborder l'ensemble des droits sociaux et économiques, tels que le droit au développement, pour assurer le développement durable et le respect des droits de l'homme dans le monde musulman et au-delà.

Se référant à l'état de chaos politique, sectaire et sécuritaire qui règne dans diverses parties du monde musulman, le CPIDH a fermement condamné toutes les formes d'intolérance, de fanatisme, d'extrémisme et de discrimination et a appelé à la consolidation des valeurs islamiques authentiques de modération, d'ouverture, de tolérance, de dialogue et de diversité. Il a réitéré l'appel lancé par le 41e CMAE à tous les États Membres de l'OCI pour s'unir contre les politiques sectaires qui conduisent à l'émergence de la sédition omniprésente sur ​​la scène politique et créent le chaos mettant en danger la paix, la stabilité et la souveraineté des États affectés. Dans le même temps, la Commission a rejeté l'assimilation répétée de l'Islam et des musulmans au terrorisme et à la violation des droits humains, qui a contribué à l'intensification de l'islamophobie.


 
 
NEWS

plus de nouvelles ...