Page d’Accueil À propos de la CPIDH Instruments juridiques Sessions Activités Articles & Etudes Médias Postes vacants
 
Accueil > Communiqués de presse
 

La CPIDH condamne fermement la récente publication de caricatures blasphématoires du Prophète Mohammad (PSL) par le magazine français Charlie Hebdo

Date: 1/18/2015

La Commission permanente indépendante des droits de l'homme de l'OCI (CPIDH) est consternée par la récente publication répétée de la sacrilège caricature du Prophète Mohammad (PSL) par le magazine français Charlie Hebdo et condamne carrément cet acte qui est une expression intolérante, irrespectueuse et manifeste de la haine et de l’insensibilité envers les sentiments de plus de 1,6 milliard de musulmans à travers le monde.

La semaine dernière, l'ensemble du monde musulman, ainsi que cette Commission, s’étaient déclarés fortement choqués et avaient exprimé une profonde répulsion suite à l'attaque contre le bureau de Charlie Hebdo perpétrée par des ressortissants français égarés. Tout en condamnant ces actes, le gouvernement de la France ainsi que la communauté internationale dans son écrasante majorité ont insisté sur le fait que les attaques n’avaient rien à voir avec l'Islam ou toute autre religion. Toutefois, la Commission a pris note avec un profond regret que la première édition de Charlie Hebdo après l'attaque, a délibérément effectué une caricature plus irrespectueuse et plus provocatrice, offensant tous les musulmans, trahissant ainsi le sens de l'indignation contre l'attaque et de la sympathie envers les familles des personnes tuées lors de l'incident.

Le Stéréotypage manifeste et la ridiculisation de la personnalité la plus vénérée d'une si sublime religion n’est rien d'autre qu'une forme extrême de discrimination raciale. En effet l'acte a encore exacerbé le débat existant sur les limites de la liberté d'expression en transformant le soi-disant "droit d'offenser" en un "devoir d'offenser". D'autre part, le magazine lui-même a été sélectif dans son traitement des différentes valeurs et religions (En 2008, elle a licencié le dessinateur de renom Maurice Sinet pour une remarque prétendument antisémites et lui a même demandé de s’excuser). La Commission exhorte les musulmans du monde entier à continuer de faire preuve de retenue dans leur réaction à cet acte extrême de provocation malveillante et de haine basée sur la présomption infondée du droit d'insulter et de diffamer la foi, les valeurs et les cultures d’autrui au nom de la liberté d'expression. La CPIDH a souligné que, dans les moments difficiles actuelles, alors que le monde a besoin de plus de tolérance, de respect de la diversité culturelle et religieuse et de dialogue renforcé à tous les niveaux, de tels actes ne font que renforcer la position des extrémistes des deux côtés de la fracture culturelle et contribuer davantage à la xénophobie, l'intolérance et la haine croissante en particulier en Europe et dans le monde en général.

La Commission espère que, conformément aux lignes directrices de la résolution 16/18 du CDH, la communauté internationale se lèvera pour prendre la parole contre cet acte totalement irresponsable et irrespectueux. La CPIDH soutient pleinement la liberté d'expression et la nécessité de discuter de toutes les idées et questions d'une manière ouverte, bien informée et franche y compris la critique des croyances sacrées. Cependant, les insultes et les stéréotypes négatifs n’ont jamais donné de résultats positifs. Au contraire, leur impact négatif sur les communautés ciblées est bien connu dans le monde en général et en Europe particulièrement.

 Se référant au nombre croissant d'incidents de discrimination et de violence fondées sur la religion ou les convictions dans le monde entier, La CPIDH a souligné la nécessité cruciale de la mise en œuvre pleine et efficace de la Résolution 16/18, du CDH qui fournit un cadre global de lutte contre l'intolérance religieuse. Elle a également exhorté la communauté internationale à continuer de défendre les idéaux louables de dialogue, de respect mutuel, de tolérance et de protection égale des libertés de culte et d'expression conformément aux instruments internationaux des droits humains.


 
 
NEWS

plus de nouvelles ...