Page d’Accueil À propos de la CPIDH Instruments juridiques Sessions Activités Articles & Etudes Médias Postes vacants
 
Accueil > Communiqués de presse
 

La CPIDH de l’OCI se déclare préoccupée par le sort

Date: 1/1/2015

La Commission permanente indépendante des droits de l’homme de l’OCI (CPIDH) est gravement préoccupée par l’escalade récente des meurtres sectaires en République centrafricaine (RCA), où la population musulmane minoritaire se trouve, une fois de plus, la cible d’attaques par la milice chrétienne anti-Balaka.

Bien qu’il y ait eu une courte accalmie des attaques perpétrées contre les musulmans dans la capitale Bangui, la tribu musulmane des bergers Peuls, dispersée dans de nombreuses régions de la RCA, a été malheureusement et systématiquement chassée et massacrée par la milice anti-Balaka, depuis l’apogée de la crise sectaire au début de l’année 2014, sans pour autant attirer l’attention de la Communauté internationale. Toutefois, le Bureau du HCR, l’organisation Human Rights Watch ainsi que plusieurs médias ont exprimé leur grave inquiétude face à la situation critique des Peuls, pris au piège, depuis avril 2014 dans la ville de Yaloke, à environ 200 km de Bangui, et qui sont « confrontés à des conditions épouvantables et sont constamment sous la contrainte. » L’organisation Human Right Watch a indiqué que : « les Peuls restent piégés dans certains enclaves à travers le pays et sont confrontés à un choix sombre : partir et faire face à une éventuelle attaque des combattants anti-Balaka, ou rester et mourir de faim. » Ce qui est encore plus scandaleux, c’est les allégations selon lesquelles le Gouvernement provisoire de la RCA et les soldats de l’ONU pour le maintien de la paix auraient empêché les Peuls de quitter les enclaves pour trouver refuge au Cameroun ou au Tchad, ce qui est en violation du droit international. Aussi, le HCR a-t-il signalé plusieurs cas de décès dans les rangs des Peuls en raison de la famine, du paludisme chronique et de la tuberculose. Il est à craindre que si des mesures urgentes ne seront pas prises, les Peuls piégés vont bientôt tous périr dans de telles conditions.

Profondément inquiétée par ces développements regrettables, la CPIDH appelle le Secrétaire général des Nations unies, le HCR, le Président de la Commission de l’UA, ainsi que le Gouvernement de transition de la CAR, à prendre toutes les mesures nécessaires pour sauver la population Peule prise au piège et les évacuer vers les camps de réfugiés les plus proches au Cameroun ou au Tchad, qui constituent leurs destinations de prédilection.

En conclusion, la CPIDH invite le Secrétaire général de l’OCI à réexaminer les recommandations de la Commission dans son rapport sur la RCA, adoptée par le Conseil des Ministres des Affaires étrangères de l’OCI lors de sa 41ème session, et à mettre en place les mécanismes appropriés pour leur mise en œuvre.


 
 
NEWS

plus de nouvelles ...