Page d’Accueil À propos de la CPIDH Instruments juridiques Sessions Activités Articles & Etudes Médias Postes vacants
 
Accueil > Communiqués de presse
 

La CPIDH exprime sa profonde préoccupation au sujet de la persistance des violations des droits de l’homme en Syrie. La Commission identifie les droits des femmes, l’éducation, le développement et la recherche en tant que domaines de travail prioritaires

Date: 2/25/2012

La première session de la Commission Permanente Indépendante des Droits de l’Homme de
l’OCI a été tenue, sur invitation du gouvernement de l’Indonésie, à Jakarta, du 20 au 24 février
2012, correspondant au 28 Rabi’ Al-Awal au 2 Rabi’ Al-Thani 1433. La Commission composée
de 18 membres, qui est tenue de se réunir deux fois dans une année civile, a élu le Dr Siti
Ruhaini Dzuhayatin (République d’Indonésie) en tant que Président intérimaire. La Commission
a exprimé sa gratitude au Gouvernement et au peuple de l’Indonésie pour leur généreuse
hospitalité.
Consciente de la nécessité de responsabiliser l’Organisation de Coopération Islamique (OCI),
avec un mécanisme visant à promouvoir et protéger les droits de l’homme dans les Etats
membres, la session de 5 jours a porté principalement sur l’élaboration de ses règles de
Procédure, et la Commission a également pris note des enjeux contemporains à l’ordre du jour
mondial des droits de l’homme. Il a été décidé que les droits civils, politiques, économiques,
sociaux et culturels dans les Etats membres de l’OCI, la situation des droits humains en Palestine
et les autres territoires arabes occupés en 1967 et les questions des droits humains à l’ordre du
jour de l’OCI, seraient des éléments permanents de l’ordre du jour de la Commission.
La Commission a exprimé sa profonde préoccupation sur les violations continues des droits
humains dans certains Etats membres de l’OCI, en particulier en Syrie. Elle a également exprimé
sa préoccupation sur l’incident récent d’autodafé de corpus du Saint Coran en Afghanistan et la
perte de vies humaines qui en a découlé.
Lors de l’examen du point de l’ordre du jour pertinent, la Commission a identifié les droits
fondamentaux des femmes et des enfants, le droit au développement et le droit à l’éducation,
ainsi que l’encouragement de la recherche comme étant des domaines immédiats de priorité de
son travail. Les aspects des droits de l’homme sur l’ordre du jour de l’OCI avec une référence
particulière à fournir un soutien technique pour le renforcement des capacités et la nécessité des
réseaux institutionnels dans les Etats membres, ont également figuré parmi les questions
transversales identifiées par la Commission. Dans ses recommandations au Conseil des ministres
des Affaires Étrangères, la Commission a proposé d’aider les Etats membres, sur demande dans
des domaines importants, y compris répondant aux exigences de déclaration des mécanismes de
droit de l’homme. La Commission a également encouragé les Etats membres à exploiter
pleinement le potentiel de son expertise en se référant aux questions relatives aux droits de
l’homme et à la législation correspondante pour avis consultatif. L’identification des voies
d’interaction entre la Commission et la société civile a également été encouragée.
La Commission a souligné la contribution des valeurs islamiques aux droits de l’homme
universellement reconnus. Elle a reconnu l’importance de la coopération entre les Etats membres
de l’OCI, y compris par l’échange de bonnes pratiques. La Commission a également examiné les
moyens d’aider les Etats membres dans la mise en oeuvre de leurs obligations internationales en
matière des droits de l’homme.
La Commission a décidé de mettre en place un groupe de travail sur les Règles de procédure de
la période intersession en vue de les finaliser à la prochaine session.
La Commission Permanente Indépendante des Droits de l’Homme, qui a été crée par le Conseil
des Ministres des Affaires Etrangères de l’OCI, lors de sa réunion à Astana, au Kazakhstan, en
2011.


 
 
NEWS

plus de nouvelles ...