Page d’Accueil À propos de la CPIDH Instruments juridiques Sessions Activités Articles & Etudes Médias Postes vacants
 
Accueil > Communiqués de presse
 

La Commission Permanente Indépendante des Droits de l’Homme de l’OCI appelle à un consensus mondial pour convertir la Déclaration sur le droit au développement à une convention internationale contraignante pour la mise en œuvre pleine et effective de la l’approche des droits de l'homme dans tous les processus et les plans de développement

Date: 10/13/2016

La Commission Permanente Indépendante des Droits de l’Homme de l'OCI (CPIDH) a tenu son 3ème séminaire annuel sur le thème du « droit au développement » (DaD), en collaboration avec le Gouvernement des Émirats Arabes Unis (EAU) et le Bureau du haut-commissaire aux droits de l'homme des Nations Unis (HCDH) pour commémorer le 30e anniversaire de la « Déclaration des Nations Unies sur le droit au développement » (DDaD) à Abu Dhabi, les 12-13 Octobre 2016.

L'événement de deux jours a réuni des membres de la CPIDH avec des experts des organisations multilatérales et intergouvernementales, et des représentants des états membres et observateurs de l’OCI, y compris leurs institutions nationales des droits de l'homme.

L'événement a été inauguré par Dr Abdul Rahim Al Awadi, Ministre adjoint des affaires juridiques au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale des Émirats, Dr Yousef Al Othaimeen, Conseiller principal du Secrétaire Général de l'OCI, et Ambassadeur Abdul Wahab, Président de la CPIDH.

Dr Abdul Rahim Al Awadi, a salué le partenariat avec la CPIDH pour organiser cet important séminaire et a exprimé sa volonté pour renforcer ce partenariat au future. Dans son discours, il a illustré les efforts et l'engagement du gouvernement des EAU pour mettre en œuvre la DDaD en adoptant des politiques compréhensives de développement, y compris l'autonomisation des femmes et de l'investissement dans le développement des ressources humaines, sans aucune discrimination. Il a également illustré les détails de l'aide internationale généreuse des EAU, qui est dirigé principalement vers les initiatives de développement.

Le Secrétaire Général de l'OCI dans son message a rappelé que les États membres de l'OCI sont tenus par la Charte de l'OCI à travailler pour la promotion des droits de l'homme et des libertés fondamentales, la bonne gouvernance, la primauté du droit et de la responsabilité dans leurs pays respectifs. Il a assuré que l'OCI va continuer de tendre la main à tous les États Membres de l'OCI, les institutions spécialisées, les médias et la société civile pour mettre en œuvre le droit au développement sur la base (i) de la justice sociale distributive (ii) la participation et la transparence et (iii) la coopération internationale sur les questions transnationales pour construire des sociétés inclusives, pacifiques et résilientes en tenant compte des particularités culturelles, sociales et politiques.

Le président de la CPIDH, dans ses remarques, a souligné que le DaD reste l'un des domaines de travail prioritaires pour la CPIDH, la Commission continue de collaborer avec tous les partis prenants afin de promouvoir une approche fondée sur les droits de l’homme dans tous les processus de développement, en assurant la participation, la responsabilité, la non-discrimination, l'égalité, l'équité, et la cohérence avec les normes internationales des droits de l'homme.

Dans leurs présentations, les panélistes ont abordé l'évolution du concept du DaD, comme un droit indivisible et interdépendant, inclusif et à la fois comme un droit individu et collectif. Ils ont rappelé les États de leurs obligations à trois niveaux pour la mise en œuvre effective du DDaD : (a) à l'intérieur de pays, à travers la formulation des politiques et des programmes touchant les personnes de leur juridiction de développement national ; (B) à l'échelle internationale, par l'adoption et la mise en œuvre des politiques allant au-delà de leurs territoires nationaux ; et (c) collectivement, à travers les partenariats globaux et régionaux.

Tout en reconnaissant l'adoption de la DDaD comme un jalon, la Commission a exprimé sa préoccupation que, malgré le passage de trois décennies et réaffirmations internationales répétitives de ce droit dans les instruments internationaux, les objectifs de la DDaD n’ont été pas atteints. En outre, la Commission a soutenu l'appel lancé par la plupart des pays en développement pour transformer la Déclaration à une convention internationale contraignante sur le droit au développement.

La Commission a salué la création du mandat du Rapporteur spécial de l'ONU sur le droit au développement et a exhorté le titulaire du mandat de travailler pour la création d’un système intégré afin d’accomplir le bus de droit de développement au contexte de l’agenda du 2030, en particulier la mise en œuvre des responsabilités communes réaffirmé à l'article 12 des objectifs de développement durable.

La Commission a souligné la nécessité d'intensifier la coopération internationale contre la corruption, qui continue de sévir dans les pays de toutes les régions géographiques et qui affecte négativement les droits fondamentaux des personnes, y compris le droit au développement. L'importance de la bonne gouvernance, la participation active, significative et équitable pour l'élaboration des politiques concernant le droit au développement a été également souligné.

La communauté internationale a été invitée à prendre des mesures fermes pour surmonter les obstacles politiques impliqués dans la réalisation pleine et effective de la DDaD en conformité avec les dispositions de la Charte des Nations Unies, et pour promouvoir la coopération internationale pour la réalisation d’un progrès socio-économique pour tous.

Un document final détaillé titré : “Déclaration d'Abou Dhabi sur le droit au développement" a été adopté à la fin du séminaire, et disponible sur le site web de la CPIDH : www.oic-iphrc.org

Tout en reconnaissant l'importance de son rôle dans la promotion et la réalisation du DaD, la commission a remercié le Haut-Commissariat pour sa participation active et contributions substantives sur la discussion au cours du séminaire.

La Commission a également exprimé sa profonde gratitude au Gouvernement des Émirats arabes unis pour sa chaleureuse hospitalité et de soutien pour accueillir le séminaire.

 

**********************

 


 
 
NEWS

plus de nouvelles ...