Page d’Accueil À propos de la CPIDH Instruments juridiques Sessions Activités Articles & Etudes Médias Postes vacants
 
Accueil > Communiqués de presse
 

Déclaration de la CPIDH sur la situation des droits de l'homme à Alep - Syrie

Date: 12/16/2016

La Commission Permanente Indépendante des Droits de l'Homme (CPIDH) a exprimé son émotion et sa consternation à la suite des informations faisant état d’atrocités commises ces derniers jours dans la ville d'Alep, en Syrie, et qui se sont soldées par de nombreux tués et blessés parmi la population civile, en particulier les femmes et les enfants. Tout en condamnant fermement les violations répétées et massives des droits de l'homme, la CPIDH a rappelé à toutes les parties au conflit en Syrie leur obligation de protéger les civils et de se conformer au droit international humanitaire et à la législation des droits de l'homme, s’agissant en particulier du gouvernement syrien et de ses alliés.

Des images choquantes et des vidéos alarmantes venant d'Alep ont circulé sur les médias qui font un compte-rendu effrayant de ces atrocités, y compris des exécutions sommaires. Des appels désespérés ont été également lancés par les habitants d'Alep et relayés par les médias sociaux pour une intervention immédiate de la communauté internationale et des Nations Unies en vue de stopper le carnage en cours et de préserver la vie et la dignité des habitants de la ville. Ces images insoutenables auraient dû suffire pour ébranler la conscience du monde. Malheureusement, le Conseil de sécurité des Nations Unies et les autres acteurs concernés n'ont pas réagi assez promptement et d’une manière décisive, pour permettre de faire respecter la trêve humanitaire et de garantir l’évacuation sécurisée des civils et le passage de l'aide humanitaire. L'inaction de la communauté internationale a exacerbé les hostilités et causé de nombreuses autres victimes civiles et des destructions massives.

La Commission a fait écho aux propos du Secrétaire général de l'ONU selon lesquels la communauté internationale a collectivement échoué à secourir le peuple syrien. Elle a également appuyé l'appel lancé par le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme exhortant la communauté internationale à répondre aux cris de détresse des populations terrorisées d'Alep et à prendre des mesures urgentes pour faire en sorte que les dizaines de milliers de personnes touchées, qui se sont rendues ou ont été capturées soient traités conformément au droit international humanitaire et aux normes des droits de l'homme.

La CPIDH a appelé le Conseil de sécurité à transcender les considérations politiques et à prendre des mesures immédiates et strictes pour mettre un terme à la situation infernale qui prévaut à Alep et pour inciter toutes les parties au conflit syrien à s'entendre sur une solution politique inclusive qui permettra fin à la crise qui a détruit le pays et a transformé des millions de Syriens en sans-abri au cours de ces cinq dernières années.

La CPIDH s'est par ailleurs félicitée de la convocation d'une réunion d'urgence du Comité exécutif de l'OCI au niveau ministériel et a exhorté celui-ci à prendre des décisions concrètes et assorties de mesures de suivi rigoureuses pour veiller à ce que toute l'assistance possible soit accordée aux Syriens affectés et collaborer avec les acteurs concernés parmi la communauté internationale pour mettre un terme au conflit en cours.

« Par delà les prières, l’heure a sonné pour passer à l'action. L'histoire ne nous pardonnera pas facilement pour notre inaction », souligne la Commission.


 
 
NEWS

plus de nouvelles ...