Page d’Accueil À propos de la CPIDH Instruments juridiques Sessions Activités Articles & Etudes Médias Postes vacants
 
Accueil > Communiqués de presse
 

La Commission permanente indépendante des droits de l'homme de l'Organisation de coopération islamique condamne fermement la fermeture de la Mosquée d’Al-Aqsa par les autorités d'occupation israéliennes, appelant ces dernières à la rouvrir immédiatement, entièrement et sans aucune restriction, de sorte que les Palestiniens -et tous les musulmans- puissent y exercer leur droit à la liberté de religion

Date: 7/16/2017

La Commission permanente indépendante des droits de l'homme suit avec une grande tristesse et inquiétude la fermeture de la mosquée Al-Aqsa par les autorités israéliennes d’occupation. Elle condamne fermement à cet égard la violation flagrante des droits des musulmans à l’accomplissement de  leurs obligations religieuses dans l'un des lieux les plus saints de l'Islam, soulignant qu'il n'y a aucun prétexte ni excuse pour justifier la fermeture- par les forces d'occupation israéliennes- de la Mosquée d’Al-Aqsa : ce qui constitue une violation criarde de leurs obligations en vertu du droit international. La Commission a également noté que l'une des principales raisons de l'escalade des tensions dans le voisinage d'Al-Aqsa est l’augmentation des attaques menées par  les dirigeants des colons israéliens et par des groupes extrémistes contre ce sanctuaire sous les yeux et la protection de la police israélienne.

 


La Commission a noté que la décision de l'UNESCO, adoptée récemment, confirme que toute la Mosquée Al-Aqsa et le Haram al-Sharif  constituent un site sacré islamique, dédié au culte et faisant partie intégrante du patrimoine culturel mondial. Cette décision a également confirmé que toutes les mesures prises par les autorités israéliennes d'occupation, en conflit avec ce fait, sont illégales au regard du droit international. La Commission appelle à la réouverture de la mosquée Al-Aqsa pleinement et immédiatement devant tous les fidèles musulmans, sans aucune restriction. La commission permanente indépendante des droits de l’homme appelle également l’Autorité israélienne –Puissance occupante- à respecter l’obligation –qui lui incombe- d'assurer l’inviolabilité des lieux saints islamiques et chrétiens dans Jérusalem-Est occupée et leur accessibilité libre en tout temps.

 

La Commission a appelé les États membres de l'OCI à une action commune pour protéger ce sanctuaire , qui comprend la Mosquée d’Al-Aqsa, le troisième lieu saint de l’islam, et à prendre l'initiative de fournir un soutien politique, économique et diplomatique, à tous les niveaux, au peuple palestinien dans la lutte constante pour l'exercice de son droit inaliénable à l’autodétermination en vue de  la mise en place d’un  État durable, indépendant, aux frontières géographiquement contiguës, avec Jérusalem comme capitale. C’est aussi dans le but que les Palestiniens puissent exercer leur droit au retour à leurs foyers et à leurs biens comme le reconnaissent la plupart des résolutions des Nations Unies à cet égard et comme le garantit le droit international – tout en affirmant que ce droit ne peut faire l’objet d’aucun marchandage.

******************************

 

 


 
 
NEWS

plus de nouvelles ...