Page d’Accueil À propos de la CPIDH Instruments juridiques Sessions Activités Articles & Etudes Médias Postes vacants
 
Accueil > Communiqués de presse
 

La CPIDH condamne fermement la violence continue et l’agression flagrante commise par les forces d’occupation israéliennes contre les Palestiniens innocents sans défense protestant contre la fermeture de la Mosquée d’Al-Aqsa et leur privation de leur droit de pratiquer librement leur religion

Date: 7/24/2017

La Commission permanente indépendante des droits de l’homme de l’OCI (CPIDH) est consternée par la perte de vies humaines précieuses et la blessure de centaines de Palestiniens innocents, provoquées par l’utilisation inconsidérée et de manière disproportionnée de la violence par les forces d’occupation israélienne, pour étouffer les manifestations pacifiques des musulmans palestiniens contre les mesures arbitraires et illégales visant à fermer la Mosquée d’Al-Aqsa et à les priver de leur droit de pratiquer librement leur religion, un droit qui leur est garanti par le Droit international. Rien, absolument rien ne justifie la criminalité israélienne insensée qui doit être immédiatement arrêtée et dont les auteurs doivent être tenus responsables.

Dans un communiqué de presse, rendu public, le 16 juillet dernier, l’OCI-CPIDH avait dénoncé vigoureusement la fermeture de la Mosquée d’Al Aqsa et a affirmé qu’une telle initiative s’opposait aux instruments juridiques internationaux pertinents, y compris la quatrième Convention de Genève et était susceptible d’embraser les sentiments religieux non seulement des Palestiniens, mais de l’ensemble des musulmans. Pour ajouter l’injure à l’injustice, et au lieu de respecter le Statut historique et juridique d’Al-Aqsa, Israël, la puissance occupante, a recouru à des mesures violentes propres à générer une véritable confrontation religieuse, provoquant les musulmans partout dans le monde, avec des répercussions dangereuses pour la paix et la sécurité régionales et internationales.

La CPIDH réaffirme que les récentes mesures israéliennes sont en contradiction flagrante avec la Déclaration universelle des droits de l’homme ; le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et la Quatrième Convention de Genève, qui garantit la liberté de la religion et l’accès aux lieux de culte sans entraves ni limitation. La Commission appelle, par conséquent, la Communauté internationale et, tout particulièrement, le Conseil de Sécurité des Nations Unies, l’UNESCO et autres organisations compétentes, à prendre toutes les mesures nécessaires pour s’acquitter de leurs obligations juridiques et morales, en contraignant les autorités israéliennes à respecter les droits civils, politiques, économiques, culturels et religieux des musulmans palestiniens ainsi que de tenir responsables tous les auteurs de la violence.

La CPIDH se félicite, également, du Communiqué issu de la Réunion des Représentants permanents des États membres de l’OCI qui s’est tenue, ce lundi, à Djeddah et, tout en appréciant la détermination et la fermeté dont font preuve les musulmans palestiniens pour supporter les exactions en cours, rejette toutes les mesures israéliennes destinées à modifier le statu quo historique à Al-Qods, qui comprennent l’installation récente de caméras de surveillance et de détecteurs de métaux visant à violer l’identité, la stature et la sacralité religieuse et spirituelle du troisième lieu saint de l’islam. Aussi, la Commission demande-t-elle à tous les États membres de l’OCI de se dresser fermement contre les mesures israéliennes illégales et d’apporter tout le soutien moral, politique et humanitaire possible à leurs frères palestiniens pour faire face aux défis actuels avec détermination et fermeté.

Plus tard dans la journée, Dr. Tayseer Jaradat, vice-ministre des Affaires étrangères de l’Etat de Palestine s’est rendu au siège de la CPIDH, où il a informé son Directeur exécutif, M. Marghoob Butt des violations des droits de l’homme en cours résultant des actions israéliennes. Tout en exprimant sa solidarité avec les Palestiniens, M. Marghoob Butt a réitéré le ferme rejet par la CPIDH des actuelles actions israéliennes illégales et appelé à leur retrait immédiat, y compris la suppression des portiques électroniques et des caméras de surveillance, et le plein et libre accès à la Mosquée d’Al-Aqsa aux fidèles réguliers.


 
 
NEWS

plus de nouvelles ...