Page d’Accueil À propos de la CPIDH Instruments juridiques Sessions Activités Articles & Etudes Médias Postes vacants
 
Accueil > Communiqués de presse
 

La Commission permanente indépendante des droits de l’homme de l’OCI (CPIDH) condamne fermement les violences et les meurtres collectifs en République centrafricaine (RCA)

Date: 1/23/2014

La Commission permanente indépendante des droits de l’homme de l’OCI (CPIDH) a suivi avec une profonde préoccupation les développements tragiques de la situation des droits de l’homme en République centrafricaine (RCA) et condamne fermement la récente escalade de la violence qui a conduit à des meurtres collectifs de civils innocents, pour des motifs sectaires, qui s’intensifient de plus en plus dans le pays.

La Commission se dit gravement préoccupée par les actes signalés de représailles injustifiées de la milice « Anti-Balaka » contre les communautés musulmanes innocentes à Bangui et dans d’autres localités. Ces actes de violation flagrante des droits de l’homme comprennent des exécutions sommaires et des attaques ciblant des civils inoffensifs, dont des femmes et des enfants, en plus de la torture et des mauvais traitements, de la mutilation des cadavres, des disparitions forcées, des violences sexuelles et des pillages des biens publics et privés, ainsi que de la profanation des lieux de culte. Ces abus et atrocités commises n’ont, malheureusement, pas seulement accentué le déplacement massif des personnes, en particulier musulmans – à  l’intérieur et à l’extérieur des frontières – mais ont surtout aggravé davantage la crise humanitaire catastrophique en RAC.

La Commission réaffirme que le caractère sacré de la vie humaine est extrêmement vénéré dans toutes les religions et les cultures, et appelle les autorités compétentes en République centrafricaine à garantir qu’aucun individu, homme ou femme, ne soit privé de son droit à la vie et à la sécurité de sa personne, qui est une responsabilité première de chaque État. Par conséquent, la CPIDH exhorte instamment toutes les parties belligérantes à cesser immédiatement la violence et l’effusion de sang, et à faciliter l’acheminement des aides humanitaires aux zones qui en ont le plus besoin.

La Commission de l’OCI se félicite de l’accord de sortie de crise conclu, le vendredi, 10 janvier 2014, dans la capitale tchadienne N’djamena, entre les parties en conflit en RCA, sous les auspices de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et invite instamment toutes les parties à respecter leurs engagements dans l’accord, ce qui ne manquera pas de permettre au pays et à la région toute entière de retrouver rapidement la paix, la sécurité et la stabilité.

La Commission de l’OCI continuera de suivre la situation des droits de l’homme en RCA et appelle le président intérimaire du pays, l’Organisation des Nations unies, l’Union africaine, la CEEAC et les différentes parties prenantes à agir rapidement pour mettre un terme à l’effusion de sang et à la crise humanitaire en République centrafricaine.

*****


 
 
NEWS

plus de nouvelles ...