Page d’Accueil À propos de la CPIDH Instruments juridiques Sessions Activités Articles & Etudes Médias Postes vacants
 
Accueil > Communiqués de presse
 

Appel de la CPIDH pour la protection et la sauvegarde de la dignité et des droits des réfugiés en Europe et pour l’adoption de mesures humanitaires exceptionnelles pour prévenir le risque de catastrophe humaine imminente

Date: 9/10/2015

La CPIDH est consternée par les conditions indicibles endurées par les réfugiés qui tentent de fuir la guerre dans leur pays d'origine et de gagner l’Europe uniquement pour assurer leur droit humain fondamental, à savoir le «droit à la vie». La photo poignante du corps  du petit garçon syrien innocent Aylan, rejeté par les flots, a ébranlé la conscience morale universelle et rappelé brutalement  la communauté internationale à son devoir qui est de résoudre la crise d'une manière urgente et efficace. Selon des estimations prudentes,  quelque 300.000 personnes,  dont des femmes et des enfants, ont tenté jusqu’ici de traverser la Méditerranée dans des embarcations de fortune, malgré des conditions météorologiques défavorables et les exactions des passeurs sans scrupule, tandis que 2.600 d'entre eux ont payé cette terrible équipée de leurs vies. L'amère réalité est que le flot incessant  des réfugiés ne montre aucun signe de ralentissement.

L’article 14 de la DUDH énonce  que «devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays». La CPIDH, tout en reconnaissant qu’une réponse coordonnée sur  le long terme reste cruciale, exhorte les États membres de l'OCI, les gouvernements régionaux, les organismes compétents des Nations Unies ainsi que la communauté internationale en général à soutenir généreusement et à fournir les soins et les secours essentiels à ces réfugiés pour éviter la survenue d’une catastrophe humanitaire de grande ampleur. Des mesures urgentes et décisives similaires sont nécessaires pour traiter les causes profondes de ces crises à la racine, telles que la nécessité de résoudre les conflits dans les pays d'origine qui obligent les individus à fuir leur patrie. À cet égard, la Commission souscrit entièrement aux mesures à court et long terme proposées par le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, dans sa déclaration du 04 Septembre 2015.

La CPIDH réaffirme la responsabilité de tous les États, découlant du droit international et du devoir de solidarité et de non-discrimination parmi les réfugiés sur la base de leur religion, au moment de traiter leurs dossiers au cas par cas. La Commission rappelle en outre que le respect des droits de l'homme est le seul moyen durable de prévenir et de résoudre la crise des réfugiés du fait qu’il consacre la protection des droits humains de tous (qu'ils soient résidents, réfugiés ou demandeurs d'asile) et constitue le socle non seulement de la relation des individus avec l’État mais aussi de la relation entre les Etats pour une action concertée et une responsabilité partagée.

Tout en reconnaissant que la majeure partie des réfugiés sont abrités par les pays de l'OCI, la Commission  invite les États membres à en faire plus, en coopération avec le reste de la communauté internationale, pour répondre aux besoins humanitaires de ces derniers. La CPIDH se félicite également  de la convocation d’une réunion du Comité exécutif de l'OCI pour se pencher sur le problème des réfugiés et espère que cette réunion débouchera sur l’adoption d’une stratégie globale et d’une solution durable pour contribuer à résoudre la crise des réfugiés syriens.

***


 
 
NEWS

plus de nouvelles ...