Commission Permanente Indépendante des Droits de l’homme (CPIDH) de
l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI)
Protéger et promouvoir les droits de l'homme dans le monde musulman et au-delà

La CPIDH condamne fermement le meurtre arbitraire de Cachemiris innocents, appelle à la fin immédiate des violations des droits de l’homme en cours et prie instamment le gouvernement indien à permettre un accès aux missions d'enquête pour évaluer la situation des droits de l’homme dans le Cachemire Indien occupé

Date:4/2/2018

La Commission Indépendante Permanente des Droits de l’Homme (CPIDH) de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI) condamne fermement le massacre aveugle et arbitraire de 17 Cachemiris par les forces d'occupation indiennes dans la partie sud du Cachemire indien occupé. Ces violations répétitives, systématiques et systémiques des droits de l’homme par les forces indiennes continuent d'entraîner des tueries, des tortures et des mutilations de civils innocents, y compris des femmes, des enfants et des personnes âgées. Les pouvoirs illimités dont jouissent les forces indiennes et le silence de la communauté internationale ont conduit à une culture d’impunité dans cette zone ; ce qui paralyse la vie quotidienne des Cachemiris et affecte sérieusement tous leurs droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels.

Les protestations pacifiques et non armées des jeunes cachemiris pour revendiquer leur droit légitime à l'autodétermination sont traitées par les forces d’occupation indiennes avec une force excessive et disproportionnée, entraînant torture, exécutions extrajudiciaires, viols et sévices corporels graves, y compris l'aveuglement de masse par l'utilisation de pellets. Il s’agit d’une panoplie de violations déplorables et flagrantes des droits fondamentaux de l’homme des Cachemiris, y compris le droit à la vie, le droit à la liberté d'expression, le droit de manifestation et de réunion pacifique, qui doivent arriver immédiatement à terme.

La CPIDH appelle le Gouvernement de l'Inde à mettre immédiatement fin à la série d’homicides en cours et à toutes les violations des droits de l’homme perpétrées par les forces d'occupation indiennes. En outre, Il doit permettre aux organisations internationales des droits de l’homme, y compris la CPIDH à visiter ce territoire aux fins d’un examen indépendant de la situation des droits de l'homme sur le terrain. Elle appelle également  les Nations Unies, en particulier le Bureau du Haut - Commissariat aux droits de l' homme d’envoyer d'urgence une mission d'enquête au Jammu et au Cachemire pour vérifier de manière indépendante et pour produire  un rapport sur les allégations de violations des droits de l'homme.

 La CPIDH, tout en réitérant l'appel lancé par le Secrétaire Général de l'OCI à la communauté internationale afin qu'elle joue son rôle légitime dans la promotion d'une solution juste et durable au conflit du Cachemire conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité et aux aspirations du peuple cachemiri, a affirmé son appui de principe au peuple du Jammu  et du Cachemire pour la réalisation de leur droit légitime à l' autodétermination, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l' ONU et de l' OCI.

Plus Communiqués de presse