Commission Permanente Indépendante des Droits de l’homme (CPIDH) de
l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI)
Protéger et promouvoir les droits de l'homme dans le monde musulman et au-delà

La Commission Permanente Indépendante des Droits de l'Homme de l'OCI (CPIDH-OCI) condamne avec fermeté les actes d’exécutions extrajudiciaires déplorables, orchestrés par les forces de sécurité indiennes dans le District de Pulwama (Cachemire Sous Occupation Indienne) et demande instamment au Gouvernement Indien d’arrêter ses violations des droits de l'homme.

Date:12/16/2018

Djeddah, le 16 décembre 2018 :

la Commission Permanente Indépendante des Droits de l'Homme (CPIDH) de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI) se joint à la communauté internationale des Droits de l'Homme pour condamner les actes d’exécutions extrajudiciaires, orchestrés contre  d’innocents  Cachemiriens du district de Pulwama (Cachemire Sous Occupation Indienne) par les forces de sécurité, ayant ouvert le feu sans discernement sur des civils en état de manifestation pacifique contre les violations des droits de l'homme, et ce,  en guise d'appui à leur droit inaliénable à l'auto-détermination. En effet, le recours excessif et arbitraire à la violence par les forces de sécurité indiennes contre des civils innocents, revendiquant pacifiquement leurs droits légitimes est à déplorer : Elle constitue une violation flagrante de leurs droits fondamentaux, y compris notamment le droit à la vie, le droit à la liberté d’expression, le droit à la manifestation pacifique, le droit à la réunion et au rassemblement, sans oublier le reste des droits fondamentaux de l'homme.

La description poignante de la situation tragique et déplorable qui prévaut au Cachemire (Cachemire sous Occupation Indienne) a été reprise avec clarté dans un tweet de M. Mirwaiz Oumar Farooq, Président de  la All Parties Huriyat Conference  (un parapluie de tous les partis politiques du Cachemire), déclarant ceci: «Comme le Gouvernement Indien a décidé de tuer les Cachemiriens en utilisant ses forces armées qui nous contrôlent …………il lui vaudrait mieux nous tuer tous en même temps plutôt que de nous tuer tous les jours… .SOS à toute l'humanité! Les Cachemiriens se font massacrer dans un carnage orchestré par les forces de sécurité indiennes ».

La Commission note avec regret que l’histoire moderne du Cachemire est devenue synonyme de nettoyage ethnique et de génocide systématique et systémique insidieux  des Cachemiriens, sachant que tous les moyens de violence possibles s’y courtisent, y compris notamment les armes à plombs et dont les tirs sont  à l’origine de plusieurs cas de cécité, le viol et la maltraitance des femmes, les disparitions forcées et les actes d'exécutions extrajudiciaires utilisés contre les jeunes pour étouffer leurs revendications légitimes et bien connues, en l’occurrence de leur doit d’accéder à l'auto-détermination. Le rapport objectif du Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l'Homme, publié en juin de l’année en cours couvre bien ces abus de manière détaillée. En dépit de la répression massive et brutale à laquelle se livrent les forces de sécurité indiennes, les jeunes ne cessent d’exprimer de manière ouverte leur opposition au régime Indien et à la tyrannie de ses forces de sécurité.

À la lumière de ce qui précède, la Commission demande instamment au Gouvernement Indien de veiller au respect de ses propres obligations internationales en matière de droits de l'homme en mettant fin à ses violations flagrantes desdits droits, et en autorisant la communauté internationale des droits de l'homme, y compris les Nations Unies et l'OCI, à se rendre au Cachemire (Cachemire sous Occupation Indienne) dans le but d’y évaluer la situation des droits de l’homme et d’en rendre compte de manière objective et indépendante. La Commission a en outre exhorté l'ONU, l'OCI et la communauté internationale à exercer des pressions sur le Gouvernement Indien, de manière à l’obliger à faire cesser sans délais les lourdes manœuvres de ses forces de sécurité, pour s’inscrire dans une logique d’assurer la protection des droits de l’homme aux innocents Cachemiriens et d’adhérer au plébiscite mandaté par l’ONU, en vue d’une paix durable dans la région.

****************

Plus Communiqués de presse